lundi 5 novembre 2007

"Maharajah" de Joann Sfar

J'aime le travail de Joann Sfar (Auteur du Petit Vampire, Le chat du rabbin, Donjon...) et j'adore ses carnets édités à L'Association et maintenant chez Shampooing (Delcourt).
Ils nous font pénétrer dans son quotidien (qui parfois ressemble au nôtre). Nous allons à la découverte de ses enfants, ses voyages, ses rencontres (Quentin Blake, Jean Giraud/Moebius), ses réflexions sur tout et sur rien...
Pour les gens qui, comme moi, dessinent, c'est une mine d'or de conseils, une façon de pénétrer l'antre du créateur.
Dans son dernier carnet en date "Maharajah"(Shampooing) Joann Sfar écrit:
Cliquez sur l'image pour l'agrandir



Merdouille, là je me sens visé!
Je me dis qu'il a raison
et puis je pense à la tête de Tintin...

Sur ce coup-ci je vais aller faire mon marché chez Hergé...
quoi que...

Lien: Dessinez avec Joann Sfar

1 commentaire:

vincentrif a dit…

L'exemple des yeux est un mauvais exemple. Sfar a pris justement l'élément le moins significatif d'une personne ou personnage esquissé. Sfar est en effet très rigoureux sur les coiffures, les fringues, les corpulences, les tics, la couleur des cheveux,… Il me semble.
Pourtant, Sfar a raison. Un individu (ou un personnage) varie au cours de la journée, des saisons, des circonstances de la vie, par exemple. Une rigidité à la Hergé enlève de la crédibilité.